1er Enduro de la Forêt Blanche

11 Septembre 2016


Chez les hommes
C'est l'andorran Kevin Miquel (Commencal Vallnord Enduro team) qui l'emporte sur le total des trois spéciales : « la course a demandé beaucoup d'engagement technique et physique, je re-signe pour l'année prochaine » ! Il l'emporte en 46.20.7 devant Thomas Decugis (Team AJP) en 48.05.5 et en troisième position Alexandre Barberoux (Team Raid Vauban) en 59.51.1.

Chez les dames
C'est la niçoise Julie Duvert (UC Monaco/Giant France offroad team) vice-championne de France 2016 d'enduro qui l'emporte loin devant ses concurrentes en 56.59.0. : « les spéciales étaient longues, physiques et techniques et demandaient d'être vigilants. J'ai une préférence pour la spéciale 3 avec les crêtes. Une bonne préparation pour la coupe du monde de Valberg le week-end prochain. Mon objectif : gagner à domicile dans la catégorie des moins de 21 ans. Et s'il y a une deuxième édition de l'Enduro de la Forêt Blanche, je serais là ! » En deuxième position on retrouve Marie Moncorgé en 1.01.08 et sur la troisième marche du podium Jade Chauvin (VTT Luberon) en 1.02.35.

Chez les juniors
Le local de l'étape ne s'est pas privé de cette première victoire des enduros de la Forêt Blanche. Zian Bisson (Team Raid Vauban/club Elite) a tout donné pour remporter la première place dans sa catégorie en 49.46.0. Il se classe 4ème au scratch, une belle performance pour ce jeune enduriste de 16 ans à peine, qui vient perturber le top 5 au général. En deuxième position Benjamin Doutreligne (US Cagnes Vtt) en 50.45.2 suivi de Florent Lauthier (Forcal CRew VTT) en 51.52.1.

Enfin chez les masters
c'est Yannick Senechal (Massilia bike System), vainqueur de la coupe de France enduro 2016, qui l'emporte en 48.11.0 : « j'ai vécu une super journée, il y avait tout ce que j'aime, du vrai vélo de montagne : un mix remontées mécaniques, pédalages et longues descentes sur des sentiers de montagne. J'ai eu un coup de cœur pour les crêtes de la spéciale 3 ». Quand on lui demande ce qu'il pense de la relève (le junior Zian Bisson est juste derrière lui au scratch) : « ce qui fait la différence c'est l'expérience, on est capable de rouler de la même manière à vue ou avec reconnaissance et les anciens tiennent encore les podiums !… » En deuxième position on retrouve François Dola (La roue libre Cube) en 49.47.7 et Cyril Page en troisième place avec un temps de 49.51.9.

Les enduriste étaient attendus par une superbe paella géante à leur arrivée : partenaires et bénévoles ont permis d'assurer une très bonne organisation pour cette première édition validée à l'unanimité !

Résultats de l'enduro de la Forêt Blanche:

Résultats scratch

Résultats par catégorie





Retour sur les spéciales

Spéciale 1: Départ des Crêtes de la Mayt, descente par la Casse, sommet de Sainte Marie, le Forest, arrivée au pied de Sainte Marie.
Dénivelé: -815 m - 5.6 km - Temps estimé: 13 minutes de descente
Très descendante, elle offre une première partie sur un single technique et caillouteux et une deuxième partie en forêt plus roulante mais exigeante sur la lecture des trajectoires. Il faut garder de l'énergie pour la suite du menu !

Spéciale 2: Départ du sommet de Razis, descente par les crêtes de Reyssas, combe Chauvet, cabane du Mélézet, arrivée sur le vieille route de Risoul.
Dénivelé: -826 m - 3.8 km - Temps estimé: 15 minutes de descente
Elle est la plus technique. Une première partie en single, souvent dans la pente avec des passages techniques, c'est l'anticipation qui permettra aux meilleurs de faire la différence. La seconde partie de la spéciale sera plus ludique dans les bois, sur un tracé inauguré pour l'occasion…. Surprise !

Spéciale 3: Départ du sommet du téléski de l'homme de pierre, descente par les crêtes de Martinat, Crêtes de Peynon, Bois de Barbein, hameau de Barbein, arrivée au plan de phazy.
Dénivelé: - 1457 m - 10.4 km - Temps estimé: 25 min
L'Enduro de la Forêt Blanche finira en apothéose avec cette spéciale aux dimensions impressionnantes. Très complète et physique de part son dénivelé important, une partie haute technique, belle relance sur le bas, et entre les deux que du bonheur !

Pas de reconnaissances, les coureurs piloteront à vue Protections obligatoires: casque intégral, genouillères, coudières, gants longs, protection dorsale, port du casque obligatoire sur les liaisons