Vars KL Vertical Race

22 Juillet 2017


Rémi LOUBET(X-Bionic), 4ème l'an dernier, a pris aujourd'hui une belle revanche en devançant le spécialiste de ce genre d'épreuve, Serge GARNIER (Gap), vainqueur l'an dernier.
Une vraie bataille du chrono pour les deux athlètes.
Rémi commente : « C'est un honneur de passer devant Serge c'est quand même un Monsieur des montées sèches ». En effet, les deux coureurs se tiennent dans un mouchoir de poche, Rémi LOUBET a terminé sa montée en 17mn40s, talonné de près par Serge GARNIER à 17mn49s. Ils laissent le troisième, Florian COURT à 20mn01s.

Les coureurs ont eu de très bonnes conditions favorisées par la pluie de la veille qui a stabilisé le terrain sans le rendre gras.
Rémi LOUBET commente sa course : « C'est une épreuve difficile à gérer, douloureuse pour les poumons ! En général on accélère en milieu de course sur ce genre d'épreuve mais là c'est trop raide, il y a trop de pente. Il faut donc courir un maximum en bas de la piste et ensuite marcher en regardant ses pieds : si tu regardes en bas, tu peux avoir le vertige et si tu regardes en l'air, tu peux te décourager car l'arrivée semble très loin. La grosse difficulté physique c'est l'acide lactique dans les mollets, dur de récupérer quand il n'y a pas de plat pour soulager : il faut prendre sur soi et avancer, l'effort est de courte durée ça se passe dans la tête ».

Du côté des femmes, la coureuse haute alpine de Châteauroux les Alpes Marie-Anne VANDAMME, qui participe à un de ses premiers trail, remporte la course avec un chrono à 28mn28s. Un nouveau record de piste féminin à la montée.
On retrouve 2 coureuses des Bouches du Rhône sur la deuxième et troisième marche du podium : Virginie BATRELLE, habituée des courses à obstacles entre amies en 45mn01s et Eve DAHL qui a réalisé un véritable challenge personnel en 47mn36s.

L'ensemble des concurrents sont revenus de leur ascension verticale avec un sourire éloquent : l'effort, la beauté du site, le lieu mythique et l'organisation par l'association Vars X Sport Nature : tout était réuni pour faire des débuts de cet événement le top départ d'une grande histoire de trail, à l'image de celle du KL.
Nicolas Laurenti, venu de Marseille, nous a confié avoir vu cette épreuve sur internet et choisi d'y participer pour son côté insolite. Il connait la piste de ski de vitesse l'hiver, plus habitué aux trails comme celui de Carro-Carry ou Le Cousson, l'épreuve a attisé sa curiosité.
Une mention particulière pour le parisien Serge GARCIN, coureur qui a le mieux estimé son temps en amont. En effet, la liste de départ a été réalisée en fonction du temps estimé par les coureurs pour réaliser la montée. Serge GARCIN, qui se classe 13ème au général, avait estimé une montée en 28mn00s et il a réalisé 28mn37s .


Voir les résultats