Speed Masters

TENTATIVE DE RECORD DU MONDE DE SKI DE VITESSE


Bastien Montès (FRA), vainqueur des Speed Masters de Vars pour la deuxième année consécutive avec un run à 233.161 km/h.

Les skieurs les plus rapides de la planète étaient à Vars pour se mesurer à la mythique piste de Chabrières et ses mensurations vertigineuses. Un défi que seule l'élite mondiale de la discipline peut tenter : même si les conditions de neige et de météo ont privé les coureurs du record du monde, les Speed Masters de Vars restent la course la plus rapide du monde, l'occasion pour les skieurs de retrouver les grandes vitesse à ski.

Les deux français Bastien Montes et Simon Billy sont restés au coude à coude durant tous les runs de course. C'est au final Bastien Montes qui réalise le meilleur chrono lors du dernier run, parti juste sous le sommet de la piste de Chabrières.

Pour Bastien la déception est grande même s'il est l'homme le plus rapide de la saison. Il s'est entraîné toute l'année pour cette journée de record, mais les conditions de neige et de météo sont des facteurs non maitrisables qui, en ski de vitesse, remettent parfois les compteurs à Zéro.
Sachant le record impossible dans ces conditions, il a assuré un run « safe » pour chercher la médaille d'or. Bastien sait qu'il a le record sous les spatules et conditionne son entrainement en conséquence. Il sera à coup sûr au départ de la prochaine tentative de record en 2019.


Simon Billy de son côté menait un autre combat. Il savait que cette année ce ne serait pas celui du record pour lui mais plutôt de la confiance. En effet, suite à sa chute de l'an dernier qui a laissé d'importantes séquelles physiques et psychologiques, il avait besoin de franchir un cap important dans sa tête. C'est mission accomplie, il est satisfait de ses Speed Masters car l'objectif était de reprendre les sensations depuis le haut de la piste : « au départ j'étais sur la défensive, trop de freins dans ma tête, puis c'est parti et je suis content de l'avoir fait. Il est temps de laisser cette chute derrière moi, et je tourne la page avec tout de même la médaille d'argent des Speed Masters ! » Avec une vitesse de 231.809 Simon monte sur la deuxième marche du podium.

A la troisième place on retrouve le finlandais Jukka Vitasaari à 230.769km/h. Jukka a été très rapide durant ces speed et a toujours tenu la vitesse du top 5, une très belle performance pour le recordman finlandais.

Trois records personnels, chez les hommes
La piste a tout de même permis 3 athlètes de battre leur record personnel !
Le slovaque Michal Bekes flashé à 223.464km/h
L'Autrichien Daniel Raab flashé à 217.391km/h
Le Belge Joost Vandendries flashé à 214.669km/h


Chez les dames, victoire sur le fil de l'italienne Valentina Greggio à 220.859km/h.
Du côté des filles, la semaine s'est très clairement joué entre Valentina Greggio et la française Célia Martinez. Les deux athlètes ont joué du coude à coude sur absolument tous les runs qui jusqu'au dernier ont été remportés par la française.

Lors du dernier run, Valentina est partie avant Célia qui a entendu son chrono du haut de la piste.
Célia, sachant que la victoire était à sa portée, a donc décidé de prendre tous les risques pour assurer sa médaille d'or et confirmer sa suprématie sur la semaine. Malheureusement cela s'est soldé par un petit déséquilibre qui la rétrograde à la deuxième place à quelques petits centièmes de l'italienne.
Célia se fait flasher à 220.723km/h. Une belle bataille sportive entre les deux championnes qui se sont félicité à l'arrivée, et même si Célia ne cache pas sa déception, elle sait maintenant qu'elle peut franchement rivaliser avec l'italienne et c'est une note positive qui ressortira pour elle de ces Speed Masters. Elles se retrouveront dès le week-end prochain lors de la dernière étape de la coupe du monde de ski de vitesse en Andorre le week-end prochain.
Sur la troisième marche du podium on retrouve deux générations de skieuse avec la Suissesse Seraina Murk, sur le circuit depuis de nombreuses années et la française Cléa Martinez qui prend ses premiers départs sur la partie haute de Chabrières. Elles se font flasher à 207.90km/h.

Voir la liste de résultats





Du côté des tentatives hors ski, le monoskieur Xavier Cousseau ne parviendra pas à dépasser les 200km sur cette neige pas assez rapide. Il passe les cellules à 192.308km/h.
Concernant les deux athlètes en snowscoot, ils n'ont pu prendre le départ. Les français Corentin Desbois et Robin Muller sont restés cloués au départ car les conditions de visibilité ont tourné au jour blanc rendant les runs impossibles.

Voir la liste de résultats





Les Speed Masters s'achèvent sans record mais reste toujours la course la plus rapide du monde. La pratique du ski de vitesse à haut niveau est fortement soumises aux conditions climatiques : la météo et la qualité de neige sont des facteurs essentiels pour la réalisation des records. Et malgré les performances physiques, mentales et techniques des athlètes sans une aide venue des cieux, il manquera toujours un paramètre à la réalisation d'un record du monde. Philippe Billy, délégué technique de la course, référent ski de vitesse à Vars : « la météo n'était pas avec nous cet hiver, après les 40cm tombés sur la piste cette semaine, on savait que le record ne serait pas au rendez-vous mais on a quand même fait nos runs ».


Je suis très contente de cette victoire mais je suis déçue de mon run car je n'ai pas skié comme j'espérai sur cette descente. On se donne RDV l'année prochaine pour de nouveaux speed masters, et peut être un nouveau record

Valentina Greggio.



Je suis très heureux des résultats, mais frustré car j'ai consacré ma saison à m'entraîner avec pour but: partir du sommet de cette mythique piste. Vivement l'hiver prochain pour aller chercher le record...et le garder

Bastien Montes.



Les français reprennent la tête de course

Simon Billy et Bastien Montès dans un mouchoir de poche à 222km/h.
La française Célia Martinez confirme son ascendant sur sa rivale italienne avec une vitesse de 218km/h qui la place 4ème au scratch !


Après 3 jours d'arrêt forcé pour cause de météo et une 20aine de cm de neige fraiche plus tard, la course a pu reprendre ce dimanche Pascal avec un soleil radieux mais des températures très fraiches pour la saison. La piste était parfaitement damée mais la neige trop froide a ralenti les coureurs par rapport au premier run de mercredi dernier.

Chez les hommes, les français ont repris le flambeau de la vitesse ce jour avec en tête Simon Billy flashé à 222.497km/h et Bastien Montes à 222.359km/h.
C'est le Tchèque Radek Cermak qui prend la troisième position du jour à la vitesse de 218.579km/h à skis.
Du côté des italiens, les skieurs les plus rapides du monde Yvan et Simone Origone, n'ont pas pris le départ pour cause de blessure pour l'un et absence pour l'autre.
A noter que l'Autrichien Manuel Kramer qui était en tête lors de la première journée de course a été disqualifié à cause d'un matériel non conforme au règlement.


Du côté des femmes, la française Célia Martinez semble plus déterminée que jamais ! Après un premier run un peu déséquilibré, elle a verrouillé le second run, rapide, solide.
Elle s'offre le 4ème temps au scratch flashée à 218.050km/h !
Première dame, elle laisse la championne du monde en titre italienne Valentina Greggio à 214.669km/h (tout de même 10ème au scratch). Une très belle performance pour l'athlète française qui court droit vers son objectif : celui de battre le record de France actuellement détenu par Karine Dubouchet Revol à plus de 242km/h. Si la météo le permet, la suite de l'événement pourrait permettre à Célia d'y parvenir ! A la troisième place la jeune Cléa Marinez se fait flasher à 202.020 km/h

L'autrichien Daniel Raab bat son record personnel et améliore aujourd'hui sa performance personnelle, il passe d'un record personnel de 213.904 à 215.054km/h.

Les disciplines hors ski Les Speed Masters permettent également à d'autres disciplines que le ski de tenter leur record de vitesse. C'est ainsi que la piste de Chabrières a acquis son titre de « Piste au records ». Aujourd'hui 3 d'entre eux sont entrés en lice avec l'incontournable Xavier Cousseau, en monoski, qui réalise la vitesse 181.087/h.
On retrouve également 2 athlètes français en snowscoot : Robin Muller qui réalise la vitesse de 155.912 km/h et Corentin Desbois qui lui réalise la vitesse de 153.126km/h avec l'impressionnant parachute qu'il déploie pour freiner !.

Voir la liste de résultats du 1er Avril



La piste ne bouge pas, elle est très belle. Je me sens bien sur mes runs (même si mon premier run était freestyle!!) aussi bien moralement que physiquement. C'est le résultat d'un long travail sur moi, sur le matériel, un gros investissement mais quel plaisir de skier sur cette piste.
Célia Martinez.



2 bons runs pour moi aujourd'hui, engagés, solides, la piste est belle à skier. C'est une jolie journée... C'est la première fois, depuis que je fais du ski de vitesse, que je gagne un run; et ce n'est pas un poisson! Vivement demain, cela devrait aller plus vite!

Simon Billy.



Les skieurs les plus rapides du monde se mettent en jambe

L'autrichien Manu Kramer confirme sa position de leader cette saison et signe un premier run de course à plus de 226 km/h. La française Célia Martinez prends l'ascendant sur la rivale italienne avec une vitesse de 221.266km/h.


Ce premier jour de course est accompagné d'une météo clémente qui a permis de réaliser les deux runs prévus, un run d'entrainement et un run de course. Les vitesses atteinte sont les plus rapides de la saison pour l'ensemble des coureurs, ce qui laisse présager de belles choses pour la suite, si la météo le veut bien ! Philippe Billy, directeur technique FFS sur les Speed Masters nous a confirmé la qualité de la piste, elle est prête pour battre des records. Reste maintenant à la nature de nous offrir une neige plus rapide qui a besoin de transformer un peu.

Manuel Kramer, le plus rapide de tous ce matin, s'est fait flashé à une vitesse de 226.558 km/h. Ce dernier est talonné par le finlandais, Jukka Viitasaari, (224.299 km/h) suivi de très près par un duo à égalité: les français Simon Billy, qui revient cette saison après une grosse chute et de longues blessures à panser, et Bastien Montes s'offrent une belle performance avec une vitesse de 223.881 km/h.
Ivan Origone, l'italien et l'homme le plus rapide du monde (254.958km/h) se classe 9ème ce premier run de course à 221.266km/h, ce qui nous laisse pense qu'il n'a pas « lâché les chevaux » pour le moment. On note l'absence pour cause de blessure de son frère Simone Origone qui a du déclarer forfait cette année.
Simon Billy a pu réaliser son premier run de Speed Master après sa terrible chute à plus de 210km/h l'an dernier : il se dit satisfait de cette premier journée, il s'est senti bien. Son père Philippe nous a confié avoir vu son fils se retrouver lui-même, il est dans les vitesses des autres concurrents, il a pris le dessus mentalement.


Chez les femmes, c'est la tricolore Célia Martinez qui réalise le meilleur chrono du jour à 221.266km/h, détrônant ainsi l'actuelle détentrice du record du monde, Valentina Greggio (217.918 km/h). Cette belle performance lui permet de se rapprocher du recors de France détenu par Karine Dubouchet Revol à plus de 242 km/h.
On notera aussi chez les femmes la très belle performance de la petite sœur de Célia, Cléa Martinez qui bat son record personnel avec un chrono de 208.817km/h.


Ce mercredi 28 mars, pas moins de 8 records personnels ont été battus. On notera parmi eux la performance du belge Joost Vandendries qui, avec un chrono de 213.270km/h bat son record personnel de plus de 14km/h. Une performance remarquable quand on sait que cet athlète s'entraine intensément pour battre le record de Belgique détenu depuis 1997 et qui est d'un peu plus de 215km/h. il sait maintenant qu'il l'a dans les jambes !

Cette journée était aussi celle des monoskieurs, snowscooters ou encore télémarkeurs qui ont dompté la piste la plus rapide du monde pour atteindre de belles vitesses.

Voir la liste de résultats du 28 Mars



Quel bonheur de rechausser les skis sur cette mythique piste de Chabrières et tellement heureux de runner parmi les plus grands de la discipline.

Mike Goumoens, Suisse.


Belle piste, bien préparée, ave une glisse optimale grâce à une neige qui se transforme progressivement au fil de la journée. Cela laisse présager de belles perspectives pour les prochains runs.
Noël Ribet, Directeur d'épreuve.